La Pêche

La pêche

truite

Les Gaves

Les Lacs

Quelques Techniques

La Pêche en Béarn (Vidéo)

freeplayerg
Pour lire les Vidéos : lecteur téléchargeable et gratuit

Les Gaves

GAVE D'OLORON :
Le gave d'Oloron naît de la confluence dans la ville du même nom des gaves d'Aspe et d'Ossau. La réunion de ces deux cours d'eau qui comptent parmi les meilleures rivières à truites de l'hexagone, fait du gave d'Oloron une des meilleures rivières à salmonidés (truites, truites de mer et saumons) d'Europe.

DE NAVARRENX A OLORON :
Le secteur le plus connu pour la pêche de la truite que ce soit à la mouche ou au toc, se situe tout au long de la trentaine de kilomètres de rivière entre Navarrenx et Oloron.. Mais sur une rivière qui fait en moyenne de 40 à 60 mètres de large et où les coups font souvent plus de 300 m de long, il y a de la place pour de nombreuses grosses truites.

SAUVETERRE A NAVARRENX :
Le Gave courtun peu moins vite, les coups y sont plus profonds, plus encaissés souvent et surtout pêchés, car en règle générale moins faciles d'accès et plus difficiles à prospecter. En été, seuls quelques pêcheurs locaux s'y aventurent au coup du soir quand grosses truites sortent des profonds et viennent gober les sedges sur les bordures.

LE GAVE D'OSSAU :

Principal affluent par son débit du gave d'Oloron, le gave d'Ossau naît en altitude (Pic du Midi d'Ossau : 2884m) et tout son cours supérieur en amont de Laruns est caractéristique d'un torrent de montagne. Les truites y sont nombreuses mais de petite taille. Entre Arudy et Laruns, le lit s'élargit, le courant reste rapide et les truites sont un peu plus grosses. Le secteur est idéal pour s'initier à la mouche en eaux rapides ou au toc, d'autant que la rivière est facile, longée à partir d'Arudy par la D 934. Mais le secteur le plus intéressant pour les amateurs de belles truites sauvages, est sans contestation possible, la partie inférieure du gave d'Ossau. Pour accéder au meilleur parcours,

truite

prendre à la sortie d'Oloron la direction du Somport (N 134), puis la D 918 (direction Arudy), dans le Bois du Bager (forêt domaniale) prendre la route forestière indiquée qui s'engage dans la forêt. La suivre sur environ un kilomètre, se garer et continuer à pied le long d'un sentier de randonnée qui descend de façon assez abrupte, dans le bois, vers le gave. Le chemin est assez acrobatique, mais débouche après la traversée d'un ruisseau, sur une grande prairie qui surplombe de magnifiques coups à mouche. A partir de là, il est possible de prospecter en suivant le cours du gave, environ deux kilomètres de part et d'autre.

LE GAVE D'ASPE :
Contrairement à l'Ossau, le gave d'Aspe est, sur l'ensemble de son cours assez facile d'accès, puisqu'il est sur toute sa longueur bordé par la Nationale 134 qui va d'Oloron au Col du Somport. Comme le lit de la rivière est modérément encaissé, la proximité de cette route n'est guère gênante pour le moment, car la plupart du temps, on ne l'aperçoit pas quand on a les pieds dans l'eau.

truite04bis.jpg (11359 octets)

GAVE DE PAU :
Quand il entre dans le département à la hauteur des grottes de Bétharram, c'est une belle rivière à truites, large d'une vingtaine de mètres, au cours rapide, alternant gouffres et radiers. Dans sa partie inférieure, le gave de Pau est la principale rivière à poissons blancs et carnassiers du département. La deuxième catégorie commence à quelques kilomètres en aval de Pau, au pont de Lescar.

DE SAINT-PE-DE-BIGORRE A L'ESTELLE-BETHARRAM :
1) Dans le village de Saint-Pé, garer la voiture sur le parking du cimetière et traverser la voie ferrée. Vers l'amont sur environ 400 ou 500 m, long plat excellent pour la pêche au fouet. En aval, le gave se divise en deux bras favorables au toc. Par eaux fortes, pêcher le plus petit bras.

2) En sortant du village, à l'aval du petit pont, les deux rives sont valables pour le toc sur environ 300 ou 400 m. Par eaux fortes, pêcher les bordures empierrées. Le courant se termine par un grand profond excellent pour le vairon mort ou la pêche au bouchon. Le lisse qui lui fait suite est excellent pour la mouche, mais, comme toujours dans ces miroirs de queue de fosse, les truites y sont difficiles et sélectives. Ensuite, sur environ 300 mètres de profonds courants permettent de nouveau la pratique du lancer ou du toc. En fin de parcours, très belle plage pour la mouche.

3) En amont de Lestelle-Betharram, la retenue peut réserver de belles surprises au vairon ou au poser. Par eau de crue d'orage, les anguilles sont nombreuses.

4) En aval du pont de Lestelle, dans la traversée du village, le gave déroule de magnifiques courants qui conviennent parfaitement pour le toc.

rivières

> Vidéo 2 sur la Pêche en Béarn

> Pêche en Béarn : séjours et initiation
> Ecole de Pêche de la Vallée d'Aspe
> Pêche en Béarn : guide de pêche

 

LES LACS

LACS D'ARTOUSTE, DE BATBOUCOU, D'ARREMOULIT
A partir de Laruns, prendre la direction de Gabas, puis d'Artouste. Environ 2,5 km avant le col du Pourtalet, à la cabane de Soques, prendre sur la gauche le sentier balisé de haute randonnée qui monte dans la forêt de hêtres, puis dans les prairies jusqu'au col d'Arrious (2259 m) d'où vous aurez une vue superbe sur le lac d'Artouste, situé en contrebas (1997 m). Compter environ 2h 30 de montée. Avec ses 40 ha, c'est de loin le plus grand lac d'altitude du département. Gelé en surface jusque vers la fin mai, profond de 84 m, il contient de grosses truites farios ainsi que des ombles chevaliers. Vairon mort manié, posé aux appâts naturels, lancer au Rapala, cuiller, mouche ...

peche

Pour rejoindre le lac de Batboucou, passer sur le barrage du lac d'Artouste et remonter le sentier devant les anciens baraquements du chantier. Monter à Batboucou en un quart d'heure environ. Pour Arremoulit prendre le sentier à main droite qui longe le ruisseau d'arrivée du lac d'Artouste. Compter trois quarts d'heure pour arriver au grand lac d'Arremoulit (7 ha) et encore un quart d'heure pour poursuivre vers le lac supérieur d'Arremoulit (2,5 ha). Dans ces deux lacs, profonds respectivement de 65 et 40 m, vous trouverez truites farios et ombles chevaliers. Toutes techniques de pêche possibles. Privilégier la mouche à Batboucou.

LAC D'ISSARBE : A partir de Laruns, passer les Eaux Chaudes, et environ 2 kilomètres après ce village, se garer à côté de l'usine électrique de Miègebat. Prendre à droite le chemin forestier du Bitet (interdit aux voitures) jusqu'au bout ; traverser le torrent et remonter le sentier balisé rive droite dans le bois. La montée est ensuite très raide et s'effectue dans les éboulis. Un replat précède l'arrivée au lac (compter environ 3 heures depuis Miègebat, pour 1200 m de dénivelé). Superficie 7,5 ha, profondeur 25 m. Peuplement : farios et ombles chevaliers. Toutes techniques: vairon, anglaise, insectes naturels, mouche. Peu d'emplacements pour camper et pas de refuge. Randonnée longue et difficile, mais site superbe.

LAC D'AULE : A partir de Laruns, puis Gabas, prendre la direction de Bious Artigues. Entre le camping et la bergerie, prendre le sentier balisé de grande randonnée. A la sortie de la forêt, traverser le torrent et remonter rive droite jusqu'à la cabane d'Aule, cent mètres plus loin, retraverser le torrent et suivre le sentier en surplomb vers le col. La descente vers le lac se fait avant d'arriver à la cascade. La randonnée facile ne prend que deux heures (dénivelé 700 m) . Le lac de 3 ha et 20 m de profondeur héberge de très belles farios. Mouche et lancer. Belles prairies pour camper.

En vallée d'Aspe :

LAC D'ARLET : A partir d'Oloron, direction du Somport. Avant Urdos, prendre la route derrière l'usine électrique du Baralet. Ensuite direction Aubisque jusqu'au hameau de la Mourane (parking). Prendre le large sentier qui part du parking et mène à la bergerie. Un pont traverse le torrent ; poursuivre jusqu'à la cabane de la Recq, retraverser le torrent et monter vers le col, puis descente vers le lac. En tout, 3 h de randonnée. Superficie 3 hectares, très peu profond, ce lac se prête bien à la pratique de la mouche. Possibilité de dormir au refuge ou de camper dans les prairies. Montée longue mais facile.

lacs

QUELQUES TECHNIQUES
Si elles sont nombreuses et souvent de belle taille, les truites des gaves ne sont pas pour autant faciles à mettre au panier. En dehors des périodes de crue, quand un gros ver promené dans les amortis de courant, ou un vairon mort culbutant les galets permettent de les tromper, les truites pyrénéennes même si elles manifestent leur présence et leur appétit par des gobages répétés, ne prennent pas la première mouche venue, surtout si celle-ci est attachée à ce qui pourrait fort bien s'apparenter à un bout de nylon.

Par eaux fortes ou teintées de début de saison, la pêche au toc, au ver ou aux larves naturelles (petite bête, porte-bois) reste la technique préférée des pêcheurs locaux. Le lancer aux leurres métalliques (cuillers ou devons), sans doute parce que les truites ont vu passer tellement de ces leurres destinés aux saumons, n'a jamais donné de bons résultats dans les gaves. Le vairon mort, quand l'eau s'éclaircit et commence à se réchauffer à la fin de la fonte des neiges (mi-mai à début-juin selon les années) permet de prendre les grosses truites qui sortent de leurs gouffres pour chasser dans les radiers. La surprise de la touche d'un grand saumon pêchant de cette façon, est toujours possible, mais, sur un fil fin, il est rare que le pêcheur ait le dernier mot.

Enfin, à partir du début juillet et jusqu'à la fermeture, quand les eaux sont redevenues claires, voire cristallines, seul deux techniques permettent de prendre régulièrement les truites pyrénéennes : la pêche au toc, à l'asticot plus souvent, surtout pratiquée par les locaux, beaucoup plus difficile et subtile qu'il n'y paraît, la pêche à la mouche artificielle attire en Béarn les experts moucheurs de l'hexagone. Si le toc peut pratiquer durant la journée, en soleil, c'est surtout au coup du soir (disons de 19 h à 22 h). Un petit sedge en canard se révélera bien souvent la mouche exacte. Durant la journée rechercher les coins à l'ombre où quelques éclosions de fourmis, si vous avez dans votre boite les bonnes imitations, vous permettra de réaliser une pêche que vous n'aurez pas besoin d'exagérer quand vous raconterez à vos amis.

LACS

retour